Découverte de la libraire-café "La Suite"
Sorties

La librairie-café « La Suite » à Versailles

2 juillet 2018

En juin dernier, j’ai eu la chance de rentrer dans la merveilleuse librairie « La suite »  et de rencontrer Lucile, sa propriétaire. « La Suite » est une « librairie-café » située au 3 rue Louis le Vau à Versailles. Honnêtement, cette librairie va au-delà de la vente de livres. C’est un lieu de rencontre et de tranquillité dans ce quartier. Cela est peut-être dû au fait que ces propriétaires aiment partager leur passion des livres par-dessus tout.

Êtes-vous déjà rentrés dans un lieu où vous vous êtes trouvés immédiatement à l’aise ? Bien qu’étant une fan de lecture, je me suis rarement sentie à ma place dans une librairie. Je les trouve souvent froides . Elles ressemblent plus à un lieu de passage qu’à un lieu d’échanges. Cela n’est pas le cas à la libraire « La suite ». Etant charmée et intriguée par ce lieu qui est devenu plus qu’une librairie, j’ai pris contact avec Lucile pour me permettre de vous faire découvrir ce lieu.

Lucile a été assez gentille et patiente pour répondre à mes questions.

 

 

1/ Que représente pour vous cette librairie aujourd’hui?

 

« Souvent on fait la distinction entre le travail et la maison mais cette librairie est vraiment chez nous. Je crois que ce lieu a une ambiance particulière. Les personnes viennent et me disent qu’ils s’y sentent bien ou que ce lieu leur a permis de faire une pause. Aujourd’hui, je présenterais « La Suite » comme un lieu de vie et non une librairie. Nous sommes tellement attachés à ce lieu que nous avons failli y vivre ».

 

 

2/ Comment est né le projet de cette librairie ?

 

« J’ai créé cette librairie avec mon mari, il y a 7 ans. Bien qu’il travaille en dehors de la librairie, nous y sommes autant attachés l’un que l’autre. La librairie a été notre premier bébé.

J’ai  toujours aimé les livres et les librairies. Avant d’apprendre à lire, je lisais déjà les livres à l’envers.

J’arrive à retracer très précisément le moment ou le projet est né. À la fin de mes études de gestion d’entreprise, j’ai choisi un module entrepreneuriat où les personnes venaient présenter leur projet de création d’entreprises.  C’était la première fois que je parlais de ce projet. Et en ressortant, j’ai eu vraiment le déclic. À partir de ce moment-là, il n’y avait plus d’autre options. Avant de me lancer dans ce projet, j’ai travaillé en librairie pour comprendre le métier.

Lorsque nous nous sommes lancés, nous avons commencé dans un petit local rue de la paroisse. On faisait déjà « librairie – café ». Mais le local était vraiment trop petit. Nous passions souvent devant ce local, rue Louis le Vau, qui nous faisait très envie. Nous avons sauté sur l’opportunité de nous y installer. L’arrivée dans les lieux n’a pas été simple. Nous avons eu de nombreuses péripéties comme dans tout nouveau projet. La première année a été compliquée mais nous avons tenu bon. Le lieu avait un charme naturel avec les pièces en enfilade. Il n’y avait rien à faire en arrivant. Les livres ont créé à eux seuls une ambiance».

 

 

3/ Qu’est ce que la librairie « La Suite »?

 

« La librairie est généraliste : elle propose de la littérature française traduite, des polars, des essais, de la gastronomie, des bandes dessinées, de la jeunesse et du tourisme.

En arrivant dans ce local, nous avons mis en place de nombreuses animations :

+ J’ai commencé à faire des rencontres d’auteurs tous les mois sauf l’été évidemment. Je choisis toujours les auteurs en fonction de mes coups de coeur. J’aime tout particulièrement rencontrer des auteurs qui en sont à leur premier roman. Nous avons reçu par exemple Olivier Bourdeaut pour son livre « En attendant Bojangles » (voir le livre) ou Ali Zamir pour « Anguille sous roche » (voir le livre). Le but est d’avoir la vision de l’auteur et cela donne un regard nouveau sur l’ouvrage.

Mon dernier coup de coeur est (rencontre littéraire de juin): « Dans l’épaisseur de la chair »  de Marie Blas de Roblès aux éditions Zulma (détails du livre). J’ai trouvé ce livre assez représentatif de la rentrée littéraire qui contenait de nombreux livres concernant la guerre d’Algérie. La librairie « La Suite » a mis en place une newsletter pour tenir au courant les lecteurs des derniers événements et de connaitre nos coups de coeur.

+ « La Suite » fait aussi des petits déjeuners littéraires. Ils sont organisés une fois par trimestre le dimanche de 10h30 à 11h 30. Devant un café et un croissant, je présente mes coups de coeur par thème. Avant les vacances d’été, j’ai notamment présenté les lectures de vacances. Pour participer, il faut s’inscrire via leur newsletter.

+ Mais cette librairie ne s’arrête pas la : des ateliers pours enfants sont organisés comme l’éveil musical. Ces ateliers marchent très bien, car très peu de choses sont organisées pour les enfants de moins de 3 ans ».

Pour toute information concernant les animations, je vous conseille d’aller sur le site de la librairie qui sera à la fin de l’article.

 

 

4/ Pourquoi le concept de « librairie- café » ?

 

« Nous avons étudié les concepts liés aux librairies dans de nombreux pays notamment les pays nordiques. Les librairies en France étaient un peu froides à notre goût. Notre modèle absolu se trouve à Bruxelles : Cook and Book. C’est la libraire parfaite à notre sens, un lieu d’échanges et de vie. Après avoir découvert ce type de concept nous voulions aller au-delà de la librairie traditionnelle. Ainsi, nous avons mis en place un partenariat avec une pâtissière américaine. Aujourd’hui nous servons dans notre librairie de délicieuses pâtisseries américaines».

 

 

5/ Suite à votre expérience, quelle est votre vision de l’entrepreneuriat aujourd’hui  ?

 

« L’entrepreneuriat est une liberté mais c’est liberté lourde apporter. On est seul face à nos succès et nos faiblesses. On ne peut compter que sur soi. De plus, le métier de libraire est un métier compliqué à notre époque. Mais au moins ce qu’on fait à un sens. J’aimerais toucher les personnes qui pensent que les librairies ne sont pas faites pour elles ».

 

 

6/ Peux tu nous donner tes coups de coeur lecture ?

 

+ « Braises » de Grazia Deledda (voir le livre): « Dans la Sardaigne du début du XXe siècle, le jeune Anania est abandonné par sa mère à l’âge de sept ans. Recueilli par son père, il trouve la protection d’un riche patron local qui lui permet d’étudier et de renoncer à la vie paysanne. Il quitte alors son île natale et la jeune Margherita, dont il s’est épris, pour gagner le Continent, jusqu’à Rome. Mais tout à l’idée de sa réussite et de son mariage futur, il ne cesse de penser à sa mère, tiraillé entre le ressentiment qu’il nourrit à l’égard de celle qui l’a délaissé et la « mission » dont il se sent investi de la retrouver pour la sortir de sa condition. Cette quête ne le laissera dès lors plus en paix. Ecrit en 1904, ce poignant roman de l’enfance et de l’adolescence mêle aux accents romantiques des sentiments passionnés la puissance des éléments de la nature sarde qui imprègne tout entière cette histoire bouleversante ».

♥ Commentaire de Lucile :« Il y a des livres comme ça qui colle à l’ambiance des vacances. Grazia Deledda décrit à la perfection la Sardaigne du début du XXème siècle. De plus, elle donne vie à des personnes terre à terre ».

+ « Agatha black – 1812 » de Janis MacKay (livre jeunesse : 10 – 12 ans / voir le livre): « Cela fait trois jours que Saul est puni par ses parents et contraint de rester chez lui après l’école. Alors quand sa mère lui demande d’aller lui faire une course au coin de la rue, il ne rechigne pas ! En arrivant à l’épicerie, il est bousculé par une jeune fille qui manque de se faire écraser. Elle est habillée à l’ancienne, lui indique que l’épicerie était sa maison en 1812. Agatha Black vient du passé. Son père qui fait des recherches sur le voyage dans le temps l’a envoyée dans le futur. Bien qu’il ait du mal à l’admettre, Saul croit bientôt à cette histoire. Il héberge Agatha dans son repaire et lui apprend les rudiments de la vie du 21e siècle. Bientôt il déguise Agatha en garçon afin de la faire accepter de tous. Agatha sera désormais Randolph. Ils cherchent ensemble un moyen de renvoyer Agatha dans son époque. Y parviendront-ils et à quel prix ? »

♥ Commentaire de Lucile :« ce livre aborde de façon parfaite de la place des femmes et la différence entre les différentes époques ».

« Miss spook et les enfants de la lune » de Bertrand Santini (livre jeunesse / voir le livre): « Paris, 1907… Miss Pook est une sorcière. Sous l’apparence trompeuse et charmante d’une jeune fille anglaise, elle se fait embaucher comme gouvernante par une riche famille parisienne. Manipulatrice hors pair, Miss Pook a le projet diabolique d’enlever les enfants dont elle a la charge. Sa nouvelle victime se prénomme Elise et Miss Pook parvient à convaincre cette fillette de dix ans de quitter la terre pour vivre avec elle dans son chateau, sur la lune. Elise découvrira bientôt que la lune est une « résidence d’âmes » et fera la rencontre de personnages de légendes tels que le Sphinx, le Faune, un dragon ou des Vampires… »

♥Commentaire de Lucile :«chaque page est une surprise. On se retrouve sur la lune avec tous ces personnages extraordinaires. Une fois que vous commencez cette lecture, vous n’arriverez pas à la poser ».

 


J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir la librairie-café « La Suite » de Lucile (lien vers son site). Merci encore à Lucile pour sa gentillesse et sa patience.

Bonne semaine à tous

Anna


 

Only registered users can comment.

  1. Oh, je suis super contente de voir que la librairie a évolué !
    J’habitais Versailles au moment de l’ouverture, rue de la Paroisse. Peut-être que Lucile se souvient de moi 😉 (si je raconte une anecdote, je pense que oui).
    Je suis ravie d’être tombée sur cet article. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.