interview de Jupiter Phaeton
Interviews | Livres

Interview de Jupiter Phaeton

23 mars 2019

Bonjour à tous ! J’ai eu la chance d’interviewer la jeune et talentueuse Jupiter Phaeton la semaine dernière. Connue pour ses séries urban fantasy made in France avec des héroïnes à fort caractère, cette auteure a fait, avec raison, le parie de l’auto-édition.  Top 3 des ventes fantastiques kindle … pas mal non ?

Après la lecture des 2 premiers tomes de la série Akalie, je n’ai pas pu résister à l’envie de comprendre qui était derrière cette série à succès.

Alors qui est Jupiter Phaeton ? Versaillaise et accro au chocolat chaud, Jupiter Phaeton est auteure de talent qui a écrit les séries Akalie (voir amazon), Kacy Matthews (voir amazon) et Ryvenn (voir amazon). Elle a commencé à écrire sa première série Kacy Matthews à 12 ans. En tant qu’auteure, elle a fait le choix de l’auto-édition et plus particulièrement de la plateforme Kindle Direct Publishing.

Nous nous sommes rencontrées dans son Starbuck préféré (ou plutôt son « bureau » 🙂 ) pour faire une interview. Après avoir commandé mon moka et son thé (oui, elle essaye de se limiter à un chocolat chaud par jour),  nous avons commencé le jeu des questions- réponses:

 

1/ Personnellement, je trouve qu’on connaît mieux quelqu’un lorsqu’on connaît ses lectures. Ainsi, ma première question est la suivante : quel est ton livre préféré ? Fantastique ? Urban fantasy ? audiobook ?

 

Mon livre préféré de tous les temps est le Livre des Etoiles d’Erik L’Homme (voir Amazon). Le jour où j’ai rencontré cet auteur, j’ai su que je voulais devenir écrivain. J’ai tellement lu ce livre que les pages tombaient du livre. J’aime aussi beaucoup les livres de Pierre Bottero. Ce sont 2 auteurs qui ont marqué mon enfance.

Mon livre fantastique préféré est sans hésitation La Quête d’Ewilan de Pierre Bottero (voir Amazon). Il a un style fluide, sans défauts.

En urban fantasy, mon livre préféré est la série d’Ivy Wilde d’Helen Harper (voir Amazon). C’est magique comme un livre peu te donner autant d’émotion.

Concernant les audiobooks, j’ai adoré le premier tome d’Harry Potter (voir Audible). La personne qui raconte l’histoire est impressionnante.

 

2/ Comment es-tu passée de la jeune fille de 12 ans qui écrivait pour le plaisir à une auteure à succès ?

 

À 12 ans, on m’a dit qu’écrivain, ce n’était pas un métier et qu’on ne pouvait pas gagner sa vie de cette façon. Il y avait que des rares élus et que je n’allais pas en faire partie.

Ce rêve est resté dans un coin de ma tête. Mais je suis allée faire d’autre chose. Honnêtement, j’ai toujours eu un caractère assez auto-entrepreneur. Il fallait que je crée. J’ai fait énormément de métier, j’ai notamment créé ma boîte. Dès que je m’ennuyais, je devais changer. Tout est devenu clair lorsque j’ai commencé un travail de développement personnel.

Qu’est-ce que je veux faire de ma vie ? La réponse est venue d’elle-même … je veux devenir écrivain. J’ai dû me poser plein questions : Quelles sont mes valeurs ? Qu’est-ce que je n’aime pas faire ? J’étais tellement habituée à me demander « qu’est-ce que les autres attendent de moi ? » que cela a été une révélation.

Une fois, que ma décision a été prise, j’ai mis en place un plan pour y arriver. À 27 ans, j’ai vendu ma boîte et j’ai pris un job de salarié. Au final, je me suis inventée plein d’excuse et j’ai tout plaqué pour écrire.

Au début, j’ai envoyé mon premier roman (le 1er tome de Kacy Matthews)  aux maisons d’édition. Puis, je me suis mise à écrire autre chose. Voulant que ma réussite soit basée sur mon travail, je me suis tournée vers Amazon par réflexe. Ainsi, j’ai créé mon compte et j’ai commencé à auto-publier. J’ai vraiment eu de la chance que mon livre marche. C’est la preuve que l’auto-édition peut fonctionner.

Par la suite, j’ai été contactée par des petites maisons d’édition pour l’achat de mes droits numériques. Mais je ne souhaite pas les céder car cela me fait vivre.

 

3/ L’auto-édition pourquoi ?

 

L’auto édition te permet d’y arriver. Peu importe le temps que cela va prendre et les erreurs que tu vas faire. Cela te coutera 0 euro si tu passes par exemple par Amazon. Tu peux trouver une correctrice gratuite ou payante. Je trouve ça incroyable de pouvoir s’auto-publier sur une des plus grosses plateformes du marché pour 0 euro. La barrière financière est tombée.

Au final, moins d’1% des manuscrits sont publiés par les maisons d’édition . Cela donne l’impression que ça ne vaut pas le coup d’envoyer son manuscrit.

De plus, Amazon rend ce métier moins précaire car l’auteur peut toucher de l’argent tous les mois. En maison d’édition, tu es payé classiquement une fois par an ou 2 fois par an (royalties). Très rares sont les auteurs qui sont salariés. En passant par Kindle Direct Publishing, le paiement est déclenché 60 jours après la fin du mois au cours duquel les redevances ont été touchées (plus de détails sur KDP).  Cela veut dire que tes ventes d’août seront perçues fin octobre. Une fois que tu as passé les 3 premiers mois, tu touches de l’argent tous les mois en fonction des ventes.

Enfin, cette plateforme est très pratique et réactive. Tu peux modifier les coquilles dans ton livre si tu en vois une 🙂

 

4/ Souhaites-tu rester dans l’auto-édition ?

 

Si une grosse maison d’édition me contactait concernant mes droits papiers, cela pourrait m’intéresser.

Certains auteurs se sont fait connaître sur Amazon et ont été démarché par des maisons d’édition par la suite. Bravo à ceux qui ont réussi.

 

5/ Quels réseaux sociaux as-tu utilisés pour ton activité ? Connais-tu Wattpad ?

 

Quand j’ai commencé, je n’avais pas de réseaux sociaux. J’étais sur Wattpad, mais c’était pour faire lire mon livre à mes amies. Franchement, j’ai peu à peu commencé à utiliser Instagram et twitter. Ce n’était pas ma priorité.

Aujourd’hui, j’utilise Wattpad dans le cadre de mon blog. J’y vais pour préparer des interviews avec des auteurs. Mais personnellement, je ne l’ai pas trouvé particulièrement intuitif.

 

6/ Ton travail doit être très différent avec tes séries : tu crées Akalie et Ryvenn. Mais concernant Kacy Matthews, tu fais plutôt de la réécriture vu que tu as commencé à écrire cette série à 12 ans. Il y  aura bien 9 tomes dans cette série ?

 

Oui, je sais ce qui se passe dans cette série. Il y a quand même des choses que je change car je ne les avais pas prévues. Les personnages n’en font vraiment qu’à leur tête.

Normalement, il y aura bien 9 tomes. Toutefois, je fais des petites blagues dans le tome 2 de Kacy Matthews en disant qu’il y en aura 104 car un tome raconte généralement 1 semaine de la vie de l’héroïne.

 

7/ Pourquoi se lancer dans l’urban fantasy ?

 

Tout simplement parce que j’adore cela. Plusieurs auteurs français commencent à être connus en Urban Fantasy comme Cassandra O’Donnell (voir amazon).

 

8/ Tu souhaites continuer à écrire du fantastique ?

 

J’ai encore les trames de 36 livres. Donc le fantastique n’est pas fini pour moi ! J’hésite à écrire une romance paranormale. D’habitude, j’ai beaucoup de personnages et donc je n’ai pas trop le temps pour la romance. J’attache beaucoup d’importance au réalisme. Lorsque mes personnages se battent contre la fin du monde, j’ai du mal à écrire une scène romantique en plein milieu.

 

9/ Revenons à la série Akalie (que j’ai adorée): Comment as tu créé les personnages ?

 

À ce moment-là, je vois Jupiter sourire et elle me répond :

En fait, on est plusieurs dans ma tête. Pour être précise, on est 11. On était 12, mais le douzième a parlé du méfait du chocolat sur la santé donc nous avons dû nous débarrasser de lui. Les numéros parlent entre eux et inventent les histoires.

Prenons l’exemple de l’histoire de la série Akalie: ils ont soulevé l’idée qu’il y ait d’autres races sur terre. Puis ils ont débattu de la façon dont ils étaient arrivés. Un portail… ça rappelait trop Stargate. Donc pourquoi pas plusieurs portails ?  Selon moi, toutes les bonnes idées commencent pas une idée stupide.

 

Le chevalier ? Il est insupportable, non ?

 

Je ne l’aime pas. C’est marrant car lors de la parution du tome 1, les lecteurs étaient persuadés qu’il y avait un triangle amoureux entre Anna, Ezra et le chevalier. Je n’ai pas dû m’en rendre compte en l’écrivant car pour moi c’était super clair qu’Anna n’était pas du tout intéressée par le chevalier. Cela m’a donné envie de détester Vlad encore plus.

 

Mnémos ?

 

Les elfes sont fatigants. Ils sont toujours parfaits, dignes et ont une expérience de plusieurs centaines années. Si tu leur demandes leur âge, ils te répondent  » j’ai 300 ans ». Tu as envie de lui répondre « tu es trop vieux pour moi, mec. Tu es un cadavre ».

 

Anna et son père, scène mythique dans le tome 2: J’étais morte de rire en lisant la scène.

 

Au moins maintenant, tu sais pourquoi elle part avec un handicap. Elle a eu de la chance d’avoir un autre père. Lorsque j’ai regardé Umbrella Academy, j’imagine le père comme le personnage de Klaus. En gros, complètement déjanté.

 

Ezra et Anna ?

 

Pourquoi ça devrait être elle qui quitte tout pour le suivre ? Va-t-elle être heureuse là-bas dans ce monde macho ? Peut-être que finalement, elle va finir avec Mnémos, Vlad ou Nischar ?

 

Ah non tu nous fais pas ça ! Hein ? (petit moment de stress là). Je sens qu’elle va nous tenir en haleine jusqu’en mai. Je ne sais pas vous mais moi j’ai hâte de lire le 3ème tome. Bref, passons aux prochaines questions.

 

10/ Es-tu en contact avec tes lecteurs ?

 

J’essaye d’être accessible pour mes lecteurs. Je réponds à tous les mails que je reçois. J’adore cet échange et de voir la diversité entre mes lecteurs. La sphère des livres est assez bienveillante.

 

11/ Peux tu nous expliquer tes challenges 2019 ? Un livre par mois ? La création d’un audiobook ? L’étude des marchés italien, allemand et américain ?

 

Oui, je me suis lancé 3 challenges « un peu fous ».

Je souhaite tout d’abord publier un livre par mois en 2019. Pour l’instant, je respecte ce challenge. En mars, c’est le tome 3 de Ryvenn qui sort. Puis, le tome 2 de Kacy Matthews sortira fin avril.

 

Donc j’imagine que le tome 3 d’Akalie sortira fin mai  ?

 

Oui exactement, il sortira fin mai. Je pars du principe que tant que je publie avant le 31 du mois, je réponds à mon challenge.

Mon 2ème challenge est de créer mon audiobook. Je commence par le 1er tome de Ryvenn. Concernant la création d’un audiobook sur audible (voir audible), tu peux faire appel à des professionnels pour enregistrer ton audiobook ou tu peux décider de le faire toi-même. Personnellement, j’ai décidé de me lancer le défi de le faire seule. Donc j’ai acheté un micro, j’ai mis en place mon studio et j’ai appris à poser ma voix. Je découvre aussi le logiciel pour enregistrer des pistes audio. Il y a plus qu’à faire ! Cela sortira au second semestre.  Je veux prendre mon temps pour enregistrer. Autant faire de l’auto-édition jusqu’au bout !

Enfin , mon 3ème challenge est de me lancer sur un autre marché que le marché français : Je suis en train d’étudier le marché italien, allemand et américain. J’ai trouvé une traductrice pour l’anglais. Toutefois, après réflexion, je me demande si je ne vais pas me lancer sur le marché allemand ou italien avant. Ce sont des plus petits marchés qui sont plus abordables. Ce serait plus simple de monter dans le classement des ventes. Le marché italien est très friand d’urban fantasy donc pourquoi pas ?

 

Merci Jupiter d’avoir répondu à mes questions 🙂

 

Si vous souhaitez découvrir sa série Akalie, vous pouvez lire mes articles concernant le tome 1 et le tome 2.


J’espère cette petite interview de Jupiter phaeton vous a plu. C’est une des premières fois que je fais cet exercice et j’avoue y avoir pris beaucoup de plaisir.

Merci encore à Jupiter pour m’avoir accordé du temps.


En tout cas, bon week-end à tous !!

Anna

 

Only registered users can comment.

  1. Bonjour Anna, merci beaucoup pour cette interview et pour ce moment ensemble 🙂 J’ai adoré échangé avec toi autant en « on » qu’en « off » 🙂
    Merci pour ton temps et tes gentils mots. Avis aux prochains auteurs qui seront interviewés : Anna a un sourire et une énergie formidable ! (et tout ça, sans chocolat chaud, je tiens à le dire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.