La disparue de la cabine N10
Livres en Français

La disparue de la cabine N°10 – Ruth Ware

25 février 2018

Le thriller psychologique « La disparue de la cabine N°10 » de Ruth Ware vous entraine dans une enquête à huit clos dans laquelle vous suspecterez chaque personnage.

+ Genre: Thriller
+ Date de parution: 11 janvier 2018
+ Nombre de pages:  432 pages
+ Prix sur Amazon:  15,99 euros pour la version Kindle et  20 euros pour la version papier (Fleuve éditions)
+ Note sur Goodreads: 3.67/5

Ruth Ware est un auteur anglais qui s’est imposée comme reine du thriller psychologique grâce à son premier roman « Promenez-vous dans les bois…pendant que vous êtes encore en vie ». « La disparue de la cabine N°10 » est son second roman.

Résumé du livre …

Être témoin d’un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.

Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers.

Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise.

D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’
Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.

Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.

Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’
Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.

Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

Mon avis …

Il faut savoir que je suis une fan des enquêtes à huit clos (c’est mon coté Agatha Christie). Lorsque j’ai trouvé ce livre et que j’ai vu que The Sun indiquait que c’était la rencontre entre Agatha Christie et La Fille du train, j’étais emballée. Toutefois, après la lecture, je dois vous avouer que mon avis est plutôt mitigé.

1/ L’intrigue

L’intrigue dans « La disparue de la cabine N°10 » est découpée en 8 parties bien distinctes. Chaque partie représente une étape de l’histoire : La partie 1 est une introduction, les parties 2 à 5 représente l’enquête à huit clos et les parties 6 et 8 sont le dénouement de l’intrigue.

+ L’introduction de l’intrigue: Cette partie est une sorte d’introduction avant que l’histoire commence vraiment. On découvre le personnage principal, Laura Blacklock, lors du cambriolage de son appartement. Cette première partie retrace les jours précédents le voyage. Je vous avoue que je l’ai trouvée trop longue et pas très interessante. Attendre 60 pages avant de monter sur le bateau … c’est long. J’ai été soulagée quand je suis arrivée à la partie 2.

+ L’enquête à huit clos: Lorsque Laura embarque sur le Yacht Aurora Borealis, l’intrigue commence. Le premier soir de la croisière, elle entend la passagère de la cabine N°10 être tuée. A partir de ce moment,  le lecteur se retrouve plongé dans une enquête à huit clos façon Agatha Christie. Laura n’a pas vu le corps ni le meurtrier et personne ne manque sur le bateau. On retrouve dans l’intrigue toutes les caractéristiques d’un thriller psychologique efficace. Ruth Ware a vraiment bien construit son intrigue et elle va vous faire douter au fur et à mesure du livre. Je me suis retrouvée à suspecter les 10 passagers de l’Aurora (en dehors de Laura évidemment) et les membres de l’équipage. Lors de cette partie du livre, on ne s’ennuie pas. Il y a de nombreux rebondissements qui relancent l’enquête et votre imagination.

+ Le dénouement de l’intrigue: L’intrigue bascule environ 140 pages avant la fin. C’est à ce moment là que la ressemblance avec Agatha Christie s’arrête. Je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas vous spoiler. Personnellement, j’ai trouvé que c’était un peu tôt pour faire basculer le récit. J’ai trouvé ces 140 pages un peu longues à mon goût. Toutefois, je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout.

2/ Les personnages

Les personnages sont un sujet un peu délicat pour moi. J’ai détesté le personnage principal mais j’ai trouvé que les autres personnages étaient bien décrits:

+ Laura Blacklock : Laura est journaliste pour un magazine de voyage. Et je dois dire que dès les premières pages, je n’ai pas pu la supporter. Elle est négative, égoïste et a une forte tendance à se plaindre tout le temps. Laura prend des médicaments et boit beaucoup. Elle n’a pas une once d’humour en elle. Pendant toute l’enquête, elle va être très désagréable et peu réfléchie. A la fin, je me suis dit que si le tueur la tuait, il me rendait service (je sais c’est mal). Je vous avoue que ce personnage a un peu ruiné l’histoire pour moi. Heureusement que l’enquête est intéressante.

+ Les passagers de l’Aurora Borealis: Je ne vais pas rentrer dans le détail des différents personnages pour ne pas vous spoiler. En gros, il y a 11 passagers dans l’Aurora (en comptant Laura). Les passagers sont bien décrits et dans l’ensemble ils ont un rôle à jouer dans l’intrigue. Le seul reproche que je peux faire, c’est que sur les 11 passagers certains ne sont pas mis en valeur dans le livre. Ils ne participent pas énormément à l’enquête ce qui est dommage car concrètement ils ne sont que 11.

3/ La romance

Laura a un petit ami qui reste à Londres. Donc la romance n’apparait quasiment pas dans ce roman. Personnellement, au vu de l’histoire je trouve ça logique. Et de toute façon en lisant le résumé, je ne m’attendais pas à de la romance.

4/ La fin

La fin de « la disparue de la cabine N°10 » a été une surprise pour moi. Je ne m’attendais pas à ça. Donc de ce côté là, l’intrigue est réussite. Est ce que je suis contente du dénouement? Franchement, je n’arrive pas à me décider. Peut être que j’aurais aimé mieux comprendre la personnalité du meurtrier. Je trouve qu’on passe rapidement sur le meurtrier.

Ce qu’il faut retenir …

Personnellement, j’ai moyennement aimé « La disparue de la cabine N°10 » de Ruth Ware.

Ce que j’ai aimé: 

+ l’enquête policière à huit clos bien écrite (thriller psychologique réussi)

+ Le fait que je ne m’attendais pas à la fin

+ Les différents personnages de l’Aurora (en dehors du personnage principal)

Ce que je n’ai pas aimé:

+ Les 60 premières pages qui n’ont pas d’intérêt dans l’intrigue

+ Le personnage principal (Laura Blacklock) qui n’est absolument pas attachant

+ J’aurais préféré que l’enquête à huit clos soit plus longue (éviter de commencer le dénouement 140 pages avant la fin).

Ma note … 

 

Qu’avez vous pensé de ce livre ? 

Si vous cherchez un autre thriller efficace je vous recommande: Le dernier repos de Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.