La reine du Tealing
Livres en Français

La reine du Tearling – Erika Johansen

18 février 2018

Le livre fantastique « La reine du Tearling » de Erika Johansen m’a beaucoup surprise. Je vous recommande ce livre qui décrit l’ascension d’une reine dont le pays est brisé.

+ Genre: Fantastique
+ Date de parution: 2 novembre 2016
+ Nombre de pages: 480 pages
+ Prix sur Amazon: 8,49 euros pour la version Kindle et 8,90 euros pour la version papier (poche)
+ Note sur Goodreads: 4.02/5

Erika Johansen est un auteur américain qui a grandi à San Francisco. Elle est très discrète au sujet de sa vie. Elle est avocate et passionnée par l’écriture. Pour l’instant, elle n’a écrit que la trilogie du Tearling (ce qui est deja pas mal).

Résumé du livre …

Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle diabolique a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde dévouée l’escorte de son repaire à la capitale, où elle devra reconquérir la place qui lui revient de droit et devenir Reine du Tearling.

Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente et déchaîne la vengeance de la Reine rouge.

La quête de Kelsea pour sauver son royaume et aller vers son destin ne fait que commencer. Long périple semé d’embûches, empli de bruit et de fureur, de trahisons et de combats farouches. Une épreuve du feu, qui forgera sa légende… ou la détruira.

Mon avis …

Initialement, je n’étais pas emballée par ce livre: Encore une histoire d’une jolie princesse qui va devenir reine et trouver un prince charmant (instant love). Elle va être super innocente, il y aura des épreuves à surmonter et tout va bien se finir.

Et pas du tout …. le livre est hyper prenant et pas du tout innocent. Je ne le considère pas comme un « young adult » personnellement car il y a pas mal de violence.

1/ L’intrigue

On découvre Kelsea, princesse cachée à sa naissance par les gardes de la reine. A 19 ans, les anciens gardes de sa mère viennent la chercher pour qu’elle puisse devenir la reine du Tearling. Ses parents adoptifs l’ont préparée à ce jour.

A travers ce récit, Erika Johansen nous fait découvrir la géopolitique de ce monde. Depuis 19 ans, le pays nommé le Tearling est gouverné par le régent (l’oncle de Kelsea). Sa gestion est déplorable et le Tearling est écrasé par son voisin le pays de Mortmesne depuis la signature du traité. Le Mortmesne est dirigé par la reine rouge, une reine qui terrifie sa population. La situation politique du Tearling est captivante car elle comprend de nombreux acteurs. Pour moi, cela est vraiment le plus du livre. Au déla d’une histoire fantastique, « La reine du Tearling » nous plonge dans un monde violent et complexe.

Kelsea se retrouve a devoir régner sur un pays qui ne sait jamais remis de l’invasion du Mortemesne. Le lecteur va suivre l’ascension de Kelsea en tant que reine du Tearling. Elle devra tout d’abord arriver jusqu’au chateau royal pour être couronnée. Puis elle devra choisir les personnes qui la conseillent et qui l’entourent. Elle devra aussi faire face aux intrigues de la cour et à la réalité du marché noir. Pendant les 480 pages, Kelsea surmontera  de nombreuses péripéties. « La reine du Tearling » m’a tenue en haleine. On est immergé dans ce monde dès les premières pages. J’ai eu du mal à le poser avant d’avoir fini.

Ce livre est écrit en 3 parties :

+ Partie 1: Périple de Kelsea pour arriver au chateau

+ Partie 2: Son installation au chateau et découverte de son peuple

+ Partie 3: Première grande action de Kelsea en tant que reine (je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler)

Le récit est très détaillé et complexe. Erika Johansen a construit l’intrigue autour de nombreux personnages.

Au cours de l’histoire, le lecteur découvre de multiples points de vue. J’ai compté au moins 6 points de vue différents. Il était interessant d’avoir d’autres points de vue que celui de Kelsea, comme celui du Fetch ou de la reine rouge. Toutefois, je trouve que certains auraient pu être évités. Des fois, c’était un peu long.

2/ Les personnages

Comme je vous le disais ci dessus, il y a pas mal de personnages. Erika Johansen les décrit précisément ce qui donne de la profondeur au récit. Pour ma part, les personnages majeurs sont : Kelsea, Massue, la reine rouge, le Fetch.

+ Kelsea est une jeune femme de 19 ans qui a grandi loin des intrigues de la cour et de son peuple. Elle été élevée pour être reine et n’a jamais que ses parents adoptifs . Face à la terrifiante réalité, elle va devoir grandir vite. Le personnage est très attachant car bien que Kelsea soit jeune elle est intelligente et apprend vite. Ca fait du bien d’avoir une héroïne dont le principal point fort n’est pas la beauté. Elle est dégourdie et ne se cache pas derrière ses gardes.

+ Massue est un garde de la reine Elyssa, la mère de Kelsea. Il fait partie de l’équipe qui vient chercher Kelsea. Il deviendra vite un personne importante pour Kelsea. Ses conseils et ses actions seront primordiaux pour sa survie. C’est un personnage dur et impitoyable mais attachant. Pour moi, ce personnage est une figure un peu paternel.

+ La reine rouge règne sur Mortmesne depuis plus de 100 ans. Elle est considérée comme une sorcière. Le lecteur se retrouve à la place de la reine rouge plusieurs fois. C’est un personnage terrible qui utilise ouvertement des esclaves sexuels. L’arrivée de Kelsea en tant que reine va à l’encontre de ses plans. Elle souhaite garder le pouvoir et elle est prête à tout. Mais on lui découvre aussi un coté vulnérable (ça ne la rend pas plus sympathique). Ce premier tome introduit ce personnage mais à mon avis on l’a découvre beaucoup plus dans les autres tomes.

+ Le Fetch est personnage qui reste mystérieux dans ce premier tome. En tant que chef des voleurs, il a un rôle important à jouer dans l’ascension de Kelsea. On ne le voit pas longtemps dans ce livre, toutefois il impact vraiment Kelsea et le récit. J’espère qu’il jouera un grand rôle dans le tome 2 et 3.

3/ La romance

Honnêtement, ne lisez pas ce livre pour la romance. Kelsea est attiré par le Fetch mais cela ne semble pas réciproque. Pour moi, c’est la partie qui manque un peu dans « La reine du Tearling ». L’auteur ne nous permet pas d’entrevoir une romance dans les prochains tomes.

4/ La fin

Le livre ne finit pas par un « cliffhanger ». Donc c’est deja pas mal. On finit sur une première victoire pour Kelsea. Toutefois, on comprend que la route est encore longue. De nombreuses questions ne sont pas résolues. Vous allez avoir envie de vous jeter sur le second tome.

Ce qu’il faut retenir …

Personnellement, j’ai beaucoup aimé « La reine du Tearling »  à cause de son intrigue complexe, son univers impitoyable et ses personnages captivants. J’ai aussi aimé que ce roman ne soit pas le stéréotype de l’histoire de princesse. Le seul bémol est peut être le manque de romance. Ca ne m’a pas trop dérangé mais j’aurais bien aimé entrevoir quelque chose dans les prochains tomes.

Si vous voulez lire une histoire sur l’ascension d’une reine face à pays brisé par la guerre, ce livre est pour vous. Vous allez adorer les règles et intrigues de la cour ainsi que les principaux acteurs au sein de la politique du Tearling.

Mais attention:

+ ce livre n’est pas un « young adult »

+ ne cherchez pas de la romance

Ma note … 

 

Qu’avez vous pensé de ce livre ? 

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *